Bilan des FOAD de 2016 - 2017

Les statistiques ci-dessous sont automatiquement générées à partir des renseignements complétés en ligne par les candidats.

1. Appel à candidatures

1.1. Aperçu général

Nous avons reçu 8 537 candidatures pour 89 diplômes présentés.

Années Nb candidatures
2004 4300
2005 5100
2006 8100
2007 7900
2008 8606
2009 10444
2010 12614
2011 12374
2012 10139
2013 10739
2014 9124
2015 6485

Les 8 537 candidatures proviennent de 63 pays différents (pays ayant déposé au moins 2 candidatures). En 2016, le total des candidatures émanant d’Afrique subsaharienne s’élève à 77,62% (45,43% en Afrique de l’ouest, 28,82% en Afrique centrale, 3,37% pour l’océan Indien). Comme les autres années, ce sont les Burkinabés (13,01%) et les Camerounais (12,46%) qui ont le plus répondu.

Les pourcentages des autres régions : Maghreb (7,85%), Caraïbe (6,92%), Europe (4,29%), Moyen Orient (2,50%), Amériques (0,35%), Europe centrale et orientale (0,30%), Asie Pacifique (0,18%). Certaines universités françaises utilisent notre site de gestion administrative pour leur propre appel à candidatures (recrutement) ce qui explique la part de l’Europe dans ces statistiques.

1.2. Profil des candidats
Les candidates représentent 20,67% du total des candidatures, en baisse par rapport à 2015 (23,02%).

Années Pourcentage
2005 17%
2006 20.1%
2007 20.21%
2008 19.74%
2009 19.72%
2010 19.86%
2011 19,33%
2012 21,90%
2013 21,51%
2014 21,85%
2015 23,02%

82,06% des candidats exercent une activité professionnelle. Ce sont surtout des jeunes professionnels : 50,70% exercent une activité depuis moins de 5 ans. 6,51% des candidats sont sans emploi et 11,42% des étudiants.
56,57% des candidats déclarent un diplôme équivalent ou supérieur à un bac +4. A noter que 13,65% ont un diplôme supérieur à bac +5.

58,74% des candidats ont moins de 35 ans. Ils sont 43,86% à déclarer avoir une expérience antérieure de la formation à distance et 100% à posséder un ordinateur, et pour 94,97% il s’agit d’un ordinateur portable. Les candidats déclarent à 87,99% bénéficier d’une connexion Internet à leur domicile.

2. Les bénéficiaires des FOAD soutenues par l’AUF

2.1 Aperçu général

Pour l’année 2016-2017, 1152 candidats ont bénéficié du soutien de l’AUF.

20,67% des bénéficiaires sont des femmes (23,50% en 2015, 21,44% en 2014, 22,78% en 2013, 26,36% en 2012, 28,11% en 2011, 20,65% en 2010, 30.57 % en 2009, 29.37% en 2008, 29.64% en 2007, 38.92% en 2006, 30 % en 2005, 21 % en 2004).

24,40% des bénéficiaires sont titulaires d’un diplôme équivalent à bac +5 et 14,30% à plus de bac +5.
La répartition observée chez les candidats entre professionnels et étudiants se retrouve chez les bénéficiaires (90,73 % d’adultes en activité, pour 5,98% d’étudiants et 3,29% de sans emploi). Chez les professionnels, 8,21% des bénéficiaires sont des enseignants.

Par rapport aux candidats, 53,08% des bénéficiaires ont moins de 35 ans. 48,99% d’entre eux avaient déjà eu une expérience d’enseignement à distance et 100% possèdent un ordinateur, et pour 96,71% il s’agit d’un ordinateur portable. Les candidats déclarent à 88,44% bénéficier d’une connexion Internet à leur domicile.

85,96% des bénéficiaires de l’AUF sont originaires d’Afrique sub-saharienne (46,39% en Afrique de l’ouest, 35,26% en Afrique centrale, 4,31% dans l’océan Indien). Les pourcentages des autres régions : Caraïbe (6,75%), Maghreb (4,66%), Moyen-Orient (2,23%), Asie-Pacifique (0,30%), Europe centrale et orientale (0,30%), Europe (0,20%).

2.2 Les bénéficiaires avec allocation de l’AUF (soutien financier au coût de la formation et mise à disposition de l’ensemble des services l’AUF dans le cadre des FOAD : suivi des dossiers d’inscription et des paiements ; accès libre CNF ; organisation des examens et des soutenances ; logistique inhérente à la formation : envoi de cartes d’étudiant, support pédagogique, clés USB… ; médiation technique et pédagogique).

Pour l’année 2016-2017, 413 candidats ont bénéficié d’une allocation de l’AUF.

Si seulement un peu moins de 21% des candidats sont des candidates, en revanche 36,08% des allocataires sont des femmes (36,36% en 2015, 32,47 en 2014, 32,56% en 2013, 38,95% en 2012, 35,70% en 2011, 35% en 2010, 30.57% en 2009, 36.24% en 2008, 36.48% en 2007, 40,5% en 2006, 33,4 % en 2005, 31,2 % en 2004).
20,34% des allocataires sont titulaires d’un diplôme équivalent à bac +5 et 15,50% à plus de bac +5. Étant donné leur parcours, sans doute davantage que le diplôme lui-même, ce sont des compétences nouvelles que semblent viser ces personnes.
La répartition observée chez les candidats entre professionnels et étudiants se retrouve chez les allocataires (80,86% d’adultes en activité, pour 13,08% d’étudiants et 6,05% de sans emploi). Chez les professionnels, 16,46% des allocataires sont des enseignants.

Par rapport aux candidats, 67,07% des allocataires ont moins de 35 ans. 51,57% d’entre eux avaient déjà eu une expérience d’enseignement à distance et 100% possèdent un ordinateur et pour 95,88% il s’agit d’un ordinateur portable. Les candidats déclarent à 88,62% bénéficier d’une connexion Internet à leur domicile.

82,32% des 413 allocataires de l’AUF sont originaires d’Afrique sub-saharienne (47,70% d’Afrique de l’ouest, 25,18% d’Afrique centrale, 9,44% de l’Océan Indien). Les pourcentages des autres régions : Maghreb (7,51%) , Caraïbe (6,54%), Moyen-Orient (2,66%), Europe centrale et orientale (0,73%), Asie-Pacifique (0,24%).

2.3 Les bénéficiaires sans allocation de l’AUF (coût de la formation négocié par l’AUF avec les Universités diplômantes, mise à disposition de l’ensemble des services de l’AUF dans le cadre des FOAD : suivi des dossiers d’inscription et des paiements ; accès libre CNF ; organisation des examens et des soutenances ; logistique inhérente à la formation : envoi de cartes étudiantes, support pédagogique, clés USB… ; médiation technique et pédagogique).

Pour l’année 2016-2017, 807 candidats ont bénéficié des services de l’AUF, 17,68% seulement sont des femmes, 25,18% ont un diplôme équivalent à Bac+5 et 13,78% à plus de Bac + 5.
La répartition observée chez les candidats entre professionnels et étudiants se retrouve aussi chez les bénéficiaires sans allocation (92,06% d’adultes en activité, pour 4,55% d’étudiants et 3,41% de sans emploi). Chez les professionnels, 6,09% sont des enseignants.
Ils ne sont plus que 50,84% à avoir moins de 35 ans, 46,61% ont entre 35 et 50 ans et 2,55% ont plus de 50 ans.
47,08% ont déclaré avoir déjà une expérience de la formation à distance et 100% ont un ordinateur, pour 96,29% d’entre eux il s’agit d’un ordinateur portable. Ces candidats déclarent à 88,63% bénéficier d’une connexion Internet à leur domicile.

86,67% sont originaires de l’Afrique Subsaharienne (46,38% en Afrique de l’Ouest, 36,66% en Afrique Centrale, 3,63% dans l’Océan Indien). Les pourcentages des autres régions : Caraïbe (6,46%), Maghreb (4,42%), Moyen-Orient (4,14%), Europe (0,31%), Asie-Pacifique (0,31%), Amériques (0,16%).

Conclusion :

Les profils des bénéficiaires sont équivalents quelque soit le soutien dont ils bénéficient, sauf sur la question du genre où on observe chez les bénéficiaires sans allocation une sous représentation des femmes, déjà relevé lors de précédentes promotions.

© 2006-2019 AUF |